samedi 17 décembre 2016

18 décembre

De nos jours, le 18 décembre est un jour comme les autres, la majorité des yeux étant plutôt tournés vers le 24 du même mois. 😉

Pourtant, en 1865, le 18 décembre fut une journée mémorable qui vit la promulgation du 13ième amendement et donc l'abolition de l'esclavage.

Pour tourner les yeux vers ce pan capital de l'histoire, j'ai choisi de visionner le film de Steven Spielberg : Lincoln. Je vous le conseille vivement, il permet d'avoir une très bonne idée du déroulement des événements et de la personnalité de Lincoln lui-même. Daniel Day-Lewis est magistral dans ce rôle. 



En guise de prologue, je vous invite aussi à (re)lire le splendide Catfish de Maurice Pommier dont je recopie ici l'article que je lui avais consacré sur un précédent blogue.

✳✳✳

L'esclavage... On en parle souvent comme d'un « fait » historique lointain, une pratique barbare désormais abolie. Cette abolition semblant autoriser peu à peu l'oubli. Certes, il existe peut-être moins d'esclaves de nos jours, mais il en existe toujours beaucoup trop. On pense, par exemple, aux enfants « restaveks » d'Haïti.


Le livre de Maurice Pommier présente l'esclavage aux États-Unis aux 17ième, 18ième et 19ieme siècles à travers l'histoire de Scipio Catfish.
Comment cet enfant des Antilles est arrivé aux États-Unis, comment il a été traité par les « Blancs-qui-tapent» dans une plantation, comment il fut élevé par un esclave venu d'Afrique portant le nom de Vieux George et protégé par un tonnelier anglais et comment finalement, des années plus tard, il est devenu un homme libre.

En plus d'être un témoin historique d'une grande éloquence, ce livre dégage une profonde humanité due, je crois, en grande partie à la qualité des illustrations. Leur magie réside dans le fait de transmettre des actes odieux et des souffrances multiples sans heurter, mais avec néanmoins une très grande intensité. Un équilibre parfait.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire