samedi 24 juin 2017

My family and other animals by Gerald Durrell

Il n'y a pas eu une seule fois où, en saisissant ce livre, je n'ai pas eu le sourire aux lèvres. Merci Aline pour ce merveilleux conseil de lecture ! Ce livre a littéralement « ensoleillé » mes journées ces dernières semaines. 😊 Et ce n'est pas terminé, puisque je viens seulement de terminer le premier volume de la trilogie.

Je n'ai absolument rien à ajouter au billet d'Aline qui rend exactement le sentiment de vacances perpétuelles qui habite ce roman autobiographique de « Gerry » Durrell (ben oui, après 400 pages passées ensemble et tant de folles aventures partagées, je me permets un peu de familiarité avec ce personnage haut en couleurs qui n'était alors qu'un jeune garçon)

1936
Cette lecture me permet de valider la colonne FAMILLE de ma deuxième ligne pour le :



mardi 13 juin 2017

Un coquelicot-surprise

Recevoir des nouvelles de quelqu'un que l'on n'a pas vu depuis plus de 20 ans;

Se rendre compte que chacune n'a jamais cessé de penser à l'autre;

Et trouver dans son premier message...

un coquelicot-surprise ! 


MERCI LA VIE !

lundi 12 juin 2017

Wherever Is Your Heart

Notre départ pour POCO se prépare de plus en plus activement et j'écoute en boucle ce titre de Brandi Carlile qui exprime EXACTEMENT le feeling qui m'habite en ce moment. Enjoy !



I think it's time we found a way back home
You lose so many things you love as you grow
I missed the days when I was just a kid
My fear became my shadow, I swear it did

Wherever is your heart I call home
Wherever is your heart I call home
Though your feet may take you far from me, I know
Wherever is your heart I call home

You made me feel like I was always falling
Always falling down without a place to land
Somewhere in the distance I heard you calling
Oh it hurts so bad to let go of your hand

Wherever is your heart I call home
Wherever is your heart I call home
Though your feet may take you far from me, I know
Wherever is your heart I call home

Even when you're high, you can get low
Even with your friends you love, you're still alone
We always find the darkest place to go
God forgive our minds, we were born to roam

Wherever is your heart I call home
Wherever is your heart I call home
Though your feet may take you far from me, I know
Wherever is your heart I call home

Oh God forgive my mind, oh God forgive my mind
When I come home, when I come home
Oh God forgive my mind
There's a road that's long and winding, it hollers home
I'm calling home

Oh God forgive my mind, oh God forgive my mind
When I come home, when I come home
Oh God forgive my mind, oh God forgive my mind
When I come home, when I come home

Wherever is your heart I call home
Wherever is your heart I call home
Though your feet may take you far from me, I know
Wherever is your heart I call home

Wherever is your heart I call home
Wherever is your heart I call home
Though your feet may take you far from me, I know
Wherever is your heart I call home


mardi 30 mai 2017

Norma de Vincenzo Bellini

Ma dernière contribution de ce mois de mai au


ne sera certes pas d'une grande originalité, mais...

que voulez-vous, je ne m'en lasse pas. Enjoy !

 (cliquez sur l'image pour que la magie opère!)


dimanche 28 mai 2017

Bla-bla du dimanche

Certain(e)s d'entre vous sont déjà au courant, mais je voulais annoncer ce petit changement officiellement : nous déménageons en Colombie-Britannique.


J'avais annoncé il y a quelques billets de cela que nous partirions à Rome en juillet 2018 et... cela se pourrait bien, mais devra être confirmé ultérieurement.

Par contre, avant ça, ce qui est certain, c'est que nous allons habiter tout près de Vancouver pendant au moins une année.

Vous comprenez maintenant pourquoi j'ai appelé ce nouveau blogue : Par-ci, par-là !?!? 😊

Le « move » a été tout d'abord décidé pour des raisons professionnelles (JJ), mais aussi pour la découverte et le bilinguisme (Théo) et pour... l'océan ! (moi). 

Bref, c'est une décision familiale qui se prépare depuis un an et : 
nous sommes prêts pour l'aventure !


Tout ce long préambule pour vous dire que, une fois de plus, je risque de délaisser ces pages virtuelles plus ou moins volontairement dans les prochaines semaines. Mille excuses ! Mais, je viendrai vous lire ! 

Souvent, on dit lors de tels changements qu'une page se tourne, mais aujourd'hui, ce n'est pas du tout ce que je ressens. 

La sensation que j'ai est beaucoup plus celle d'un tableau qui vient d'être achevé, d'une peinture que nous avons créée pendant 15 ans et qui vient trouver sa place dans notre belle galerie déjà bien remplie.

Une nouvelle toile vierge vient donc tout naturellement prendre sa place sur le chevalet de la vie et... nous allons commencer à imaginer d'autres instants, d'autres petits et grands moments, des couleurs, des ombres et de la lumière, toute une existence dans un monde d'infinies possibilités.

💓 Keep in touch ! 💓

jeudi 25 mai 2017

Âme graphique : livre

Pour cette 

du mois de mai, nous devions laisser vagabonder nos yeux et nos idées autour du mot « livre ». 

Je n'ai pas eu à chercher longtemps, car j'ai tout de suite pensé à... ça !  



J'ai mis les photos en EXTRA LARGE, car voyez-vous, il s'agit d'une âme graphique INTERACTIVE. En effet, si le coeur vous en dit, je vous invite à trouver dans cette murale(pour les québécois)/fresque(pour les français), les éléments suivants :


Une taupe;
Une pomme;
Une femme enceinte;
Un geai bleu;
Un chien;
Un papillon.

STOP ! NE LISEZ PAS PLUS LOIN SI VOUS VOULEZ JOUER, CAR JE VAIS DONNER LES RÉPONSES PLUS BAS. :) 



La taupe se trouve en bas à gauche


La pomme se trouve en bas à droite


La femme enceinte se trouve en bas dans le groupe de trois personnes


Le geai bleu est perché sur le livre jaune de l'étagère du milieu


Le chien se trouve en bas à droite


Le papillon est pointé par la femme enceinte


Tiguidou !

Frédéric et compagnie de Leo Lionni

J'ai appris à lire avec Petit-Bleu et Petit-Jaune; le nom de Leo Lionni ne pouvait donc que s'imposer à moi pour cette journée dédiée à la littérature jeunesse italienne dans le cadre du


Lorsque je me suis mise en quête d'une histoire de ce cher Leo Lionni, j'ai opté pour Frédéric dont le petit coquelicot sur la couverture m'avait charmée.

Arrivée à la bibliothèque, j'ai déniché un merveilleux volume qui présentait non seulement Frédéric, mais aussi 5 autres histoires. Bonheur ! 

Ce recueil comprend :

1 - Imaginez 

Dans ce premier récit, on apprend comment Leo Lionni est devenu Leo Lionni en découpant des bouts de papier pour amuser les enfants dans un train de banlieue.


2 - Pilotin 

Cette histoire est une tendre illustration du dicton selon lequel : « L'union fait la force ». Je l'ai lu entre les deux tours des élections en France; la coïncidence m'a amusée.



3 - Frédéric 

Il est ici question des besoins matériels vs les besoins « essentiels ». Frédéric collectionne les rêves et les rayons de soleil... pour plus tard. On le trouve étrange, jusqu'au moment où...


4 - Un poisson est un poisson 

Il existe au Québec une expression qui dit qu'il ne faut pas se « prendre pour un autre ». Cette histoire dit la même chose avec de superbes images en prime !



 5 - Pezzettino 

Exister en soi, se suffire à soi-même, ÊTRE tout simplement. Simplement ? Pas tant que ça pour Pezzettino !



6 - Le rêve d'Albert 

À la fameuse question que l'on pose toujours aux enfants : « Tu veux faire quoi quand tu seras grand ? » Leo Lionni semble répondre : Aimer et créer.



Au fil de ce superbe album, j'ai retrouvé avec joie l'esthétique colorée et si pleine de sens de l'auteur italien, ainsi que la tendre philosophie qu'il délivre en toute simplicité tel un apprentissage sans leçons ni morales.